📱Le 6 octobre est une date importante, car Le ministĂšre des Affaires Sociales et de la SantĂ©, dĂ©die cette journĂ©e aux aidants.

đŸ€·â€â™€ïžMais pourquoi faire un article, sur une journĂ©e dont on entendra parler que dans un an ? on est bien en novembre, non ?Â đŸ€”

✏ Parce qu’il semble important et utile de prolonger cette information, au-delĂ  du 6 octobre.

✏ Parce que bien naturellement, nous nous intĂ©ressons Ă  ce sujet uniquement quand nous sommes concernĂ©s.

✏ Parce que, plus d’un aidant sur deux est salariĂ©,

✏ Parce que le nombre d’aidants en France est estimĂ© Ă  environ 11 millions, soit 1 français sur 6 et 66% ont une activitĂ© professionnelle.

✏ Parce que 
.

Il reste encore plein de « parce que » mais, on s’arrĂȘte là ! 🙄

👀De nombreuses entreprises commencent Ă  reconnaĂźtre l’importance de soutenir ces salariĂ©s, en mettant en place des politiques et des avantages spĂ©cifiques.

Mais pourquoi l’entreprise doit-elle se pencher sur ce sujet ?

✏ Parce qu’ « en 2030, un actif sur quatre sera aidant. Il est urgent que les entreprises s’emparent de ce chiffre 
 C’est une question de solidaritĂ© mais aussi d’attractivitĂ© pour l’entreprise de demain. DĂ©claration de Mme. Olivia GrĂ©goire. Â»

✏ Parce que « Les salariĂ©s aidants font face Ă  de nombreux dĂ©fis, en particulier financiers, compte tenu de la perte de revenu que peut entraĂźner l’aidance, doublĂ©e des coĂ»ts mĂ©dicaux du proche aidĂ©. Les salariĂ©s aidants supportent Ă©galement une charge mentale trĂšs importante, amplifiĂ©e par une difficile conciliation entre leurs temps de vie professionnelle, personnelle et leur rĂŽle d’aidant. S’il semble naturel pour beaucoup d’aidants de s’occuper d’un proche, cet investissement a Ă©galement des effets nĂ©gatifs sur leur vie privĂ©e. Â»

✏ Parce qu’il s’agit Ă©galement d’un enjeu pour l’entreprise. Les entreprises ont en effet un rĂŽle en matiĂšre d’accompagnement de leurs salariĂ©s qui sont Ă©galement des aidants. Il s’agit d’un nouvel enjeu de la responsabilitĂ© de l’entreprise


đŸ’„ Stop aux « parce que » ! 

Comment faire ? 

📌 La stratĂ©gie nationale « Agir pour les aidants 2020-2022 » lancĂ©e par le Premier ministre en octobre 2019, fait de la conciliation entre la vie professionnelle et personnelle des aidants une prioritĂ©. C’est dans ce contexte que les ministres concernĂ©s ont saisi la Plateforme RSE. (C’est la plateforme nationale d’actions globales pour la responsabilitĂ© sociĂ©tale des entreprises, formule des recommandations sur les questions sociales, environnementales et de gouvernance soulevĂ©es par la responsabilitĂ© sociĂ©tale des entreprises).

📌 En mars 2022, on retrouve sur cette mĂȘme plateforme RSE, l’avis de France stratĂ©gie, avec des propositions d’engagements des entreprises, pour leurs salariĂ©s aidants autour de 24 recommandations pour mieux communiquer, sensibiliser et accompagner les entreprises dans le soutien de leurs salariĂ©s aidants. 👀 Retrouvez le guide Ă  l’attention des entreprises : ICI  Ce guide est un rĂ©el outil pour s’engager ou trouver des pistes pour s’engager dans ce projet.

📌 Le 6 octobre dernier, la nouvelle stratĂ©gie de mobilisation et de soutien pour les aidants 2023-2027, s’est rĂ©uni autour des ministres, avecplus de quinze entreprises majeures, qui s’engagent officiellement pour reconnaitre et soutenir le rĂŽle des aidants Ă©largie les droits des aidants.

Fadila Khattabi, ministre dĂ©lĂ©guĂ©e aux Personnes handicapĂ©es dit « La stratĂ©gie 2020-2022 Ă©tait la premiĂšre politique publique nationale et interministĂ©rielle spĂ©cifiquement prĂ©vue pour les proches aidants. Trois ans plus tard, nous Ă©largissons leurs droits, notamment l’allocation journaliĂšre de proche aidant qui pourra ĂȘtre demandĂ©e Ă  plusieurs reprises, et l’assurance vieillesse aidants, qui permet Ă  tous les aidants de valider des trimestres sur des pĂ©riodes non travaillĂ©es ou Ă  temps partiel. Ainsi, la stratĂ©gie 2023-2027 va plus loin, avec des mesures fortes qui correspondent aux attentes des aidants. Â».

📌 Il existe des congĂ©s spĂ©cifiques pour les salariĂ©s aidants

  • Le congĂ© de proche aidant(CPA), permet aux salariĂ©s, sans condition d’anciennetĂ©, de suspendre leur contrat de travail pour accompagner un proche en situation de handicap ou une personne ĂągĂ©e en perte d’autonomie. Ce congĂ© est non rĂ©munĂ©rĂ© mais son bĂ©nĂ©ficiaire peut, dans certaines conditions, percevoir l’allocation journaliĂšre du proche aidant versĂ©e par les CAF. L’employeur ne peut pas refuser ce congĂ©. *La notion de proche aidant a Ă©tĂ© remplacĂ©e depuis la loi 19 juillet 2023 par « salariĂ© aidant d’un enfant, d’un parent ou d’un proche ».
  • Le congĂ© de prĂ©sence parentale (CPP) permet aux salariĂ©s sans condition d’anciennetĂ© d’accompagner leur enfant si l’Ă©tat de santĂ© nĂ©cessite une prĂ©sence soutenue et des soins contraignants. Un enfant est considĂ©rĂ© Ă  charge lorsque le salariĂ© en a la charge effective et permanente : Obligations alimentaires, devoirs de garde, de surveillance, d’Ă©ducation du parent dans le but de protĂ©ger l’enfant dans sa sĂ©curitĂ©, sa santĂ©, sa moralitĂ©. L’enfant doit rĂ©pondre aux 3 conditions suivantes :·
    • Avoir moins de 20 ans
    • Ne pas percevoir un salaire mensuel brut supĂ©rieur Ă  1 070,78 â‚Ź
    • Ne pas bĂ©nĂ©ficier Ă  titre personnel d’une allocation logement ou d’une prestation familiale

Secteur privĂ© : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1631

Secteur public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F565

  • Le congĂ© de solidaritĂ© familiale(CSF) permet au salariĂ©, de s’absenter pour assister l’un de vos proches en fin de vie. Le proche doit se trouver en phase avancĂ©e ou terminale d’une affection grave et incurable (quelle qu’en soit la cause).
  • Le Don de congĂ©s « La loi du 9 mai 2014 permettant le don de jours de repos Ă  un parent d’un enfant gravement malade, dite loi Mathys, autorise les salariĂ©s Ă  faire don d’un jour de congĂ© non pris Ă  un collĂšgue, parent d’un enfant gravement malade. Le don de congĂ© est aujourd’hui Ă©tendu Ă  tous les proches aidants. Ce dispositif prĂ©sente l’avantage de permettre aux salariĂ©s aidants de bĂ©nĂ©ficier de congĂ©s payĂ©s, sans perte de rĂ©munĂ©ration. Mais cette loi a fait dĂ©bat : elle repose sur des solidaritĂ©s individuelles et non sur des solidaritĂ©s collectives Â».

📌 Pour suivre la stratĂ©gie nationale « Agir pour les aidants » ; parler de cette partie de vie, qui relĂšve de la sphĂšre personnelle, est certes dĂ©licate, mais la volontĂ© d’accompagner, d’informer et d’ouvrir le dialogue dans ce cadre vie personnelle/vie professionnelle, doit s’anticiper. Les entreprises doivent ĂȘtre sensibilisĂ©es pour mieux identifier les enjeux. Pouvoir informer ses salariĂ©s, est l’un de ces enjeux.

📌 Un autre Ă©lĂ©ment que l’entreprise doit prendre en compte, c’est que le salariĂ© aidant aura dĂ©veloppĂ© des compĂ©tences. Comme mentionnĂ© dans son avis remis au gouvernement, France StratĂ©gie a dressĂ© la liste des typologies de compĂ©tences acquises par les salariĂ©s aidants :

  • ✔ Adaptation au changement 72,8 %
  • ✔ Meilleure gestion des prioritĂ©s 70 %
  • ✔ Empathie vis-Ă -vis de mes collĂšgues 43,5 %
  • ✔ Gestes de premiers secours 18,5 %
  • ✔ Organisation de mon temps 42,1 %
  • ✔ Autres 17,5 %

Source : Ocirp

Dans ce mĂȘme avis le Sociologue, Thierry Calvat dit « l’aidant est un manager de petite unitĂ© de production
  🏭. Son activitĂ© en tant qu’individu est de produire davantage de santĂ©, une meilleure qualitĂ© de vie, un accompagnement au domicile pour son proche. Être aidant, c’est faire preuve de trois types de management : management des ressources, management de rĂ©sultat et management motivationnel.»

Ce n’est pas rien ! et sans oublier la rĂ©silience…

đŸ€”La prise de conscience du dĂ©veloppement des nouvelles compĂ©tences que l’aidant aura pu acquĂ©rir, prendra parfois un peu de temps. Souvent l’aidant, ne souhaite pas faire le lien entre cette rĂ©alitĂ© vĂ©cue et les compĂ©tences. Mais aprĂšs une pĂ©riode de prise de recul ou tout simplement la prise de conscience du « travail » rĂ©alisĂ©, ces compĂ©tences / aptitudes, resurgiront comme une force. Le salariĂ© qui aura Ă©tĂ© informĂ© ou accompagnĂ© par son entreprise, en ressortira grandi đŸ’ȘđŸ’ȘđŸ’Ș

Ce sujet est Ă©galement abordĂ© dans un article du journal les Ă©chos, oĂč l’on parle du lien entre les softs skills et les aidants 

Et comme toujours, le SARH reste Ă  votre Ă©coute pour vous apporter plus d’information ????

👉 IntĂ©gralitĂ© du texte de loi : ICI du 19 juillet 2023

👉 infographie :  ICI

Autres articles qui pourraient vous intéresser

  • Recrutement / Aides Ă  l’embauche

    Le 26 avril 2024

    4 min de lecture

    Opération « Mon stage de seconde »

    Ce n’est pas le code d’une opĂ©ration d’espionnage 😎, mais bel et…

  • Recrutement / Aides Ă  l’embauche

    Le 3 avril 2024

    3 min de lecture

    En avril… trouve ton alternant

    Les forums sur l’alternance vont commencer Ă  fleurir đŸŒș en ce second…

  • Evaluation des risques

    Le 8 mars 2024

    4 min de lecture

    Le DUERP

    En ce beau mois de mars đŸŒ§ïž nous vous proposons de faire…

PARLEZ-NOUS DE VOTRE BESOIN

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour toute question ou demande d’information. Notre Ă©quipe est lĂ  pour vous aider et vous fournir l’assistance dont vous avez besoin.